Tshopo : Suspension de Jean Tongo : Maurice Abibu se débarrasse-t-il d'un ministre encombrant ?

Tshopo : Suspension de Jean Tongo : Maurice Abibu se débarrasse-t-il d’un ministre encombrant ?

Tshopo : Suspension de Jean Tongo :  Maurice Abibu se débarrasse-t-il d’un ministre encombrant ?

Mardi 7 septembre, le gouverneur intérimaire de la province de la Tshopo suspend préventivement le ministre de l’intérieur Jean Tongo Bandamali pour usurpation des fonctions. Considéré comme bras séculier du gouverneur déchu Walle Lufungula, Jean Tongo Bandamali ne jouait pas franc jeu indiquent, sous anonymat, certains proches collaborateurs de Maurice Abibu.

D’après l’arrêté de sa suspension lu à la RTNC par l’assistant en communication du gouverneur de province dans la soirée du mardi 7 septembre, il est reproché à Monsieur Jean Tongo Bandamali, l’usurpation des fonctions depuis la ville de Kinshasa où il se trouve en tenant des rencontres avec des prétendues investisseurs à l’insu du gouverneur intérimaire Abibu Sakapela.

Toujours selon cet arrêté mais qui entre en contradiction avec la lettre d’autorisation de l’incriminé du 31 août, le ministre de l’intérieur devait se rendre à Paris pour des soins. Pourtant la lettre de sortie signée par le gouverneur a.i autorise le ministre suspendu à se rendre à Nairobi au Kenya pour des soins pendant une période de 15 jours.

Jean Tongo Bandamali, un bon débarras ?

Quelques semaines après sa confirmation comme gouverneur intérimaire de la province de la Tshopo, Maurice Abibu Sakapela a appelé tous les membres de son cabinet au travail ainsi que les ministres provinciaux.
N’ayant pas sa langue en poche, Maurice Abibu Sakapela avait promis de suspendre tous les collaborateurs qui s’écarteront de sa philosophie ou ceux qui ne vont pas se remettre au travail.

Déjà avant sa confirmation alors rappeler à Kinshasa avec l’ex gouverneur, Maurice Abibu Sakapela avait notifié Jean Tongo Bandamali comme gouverneur intérimaire, offre que ce dernier avait rejeté arguant ne pas reconnaître l’autorité de sieur Abibu. Est-ce le début d’un conflit latent ?


D’après certaines indiscrétions, depuis un certains temps, le ministre suspendu s’est distingué par plusieurs actes tendant à saper l’autorité de l’actuel locataire du gouvernorat de la Tshopo.

Le ministre provincial de l’intérieur, principal rival de certains députés provinciaux ?

Nommé en juin 2019 par Walle Lufungula, Jean Tongo Bandamali était le véritable bouclier du pouvoir de l’ex gouverneur. Toujours à la défensive sur toutes les lignes pour protéger le pouvoir de son homme de confiance.
Que des manipulations mensongères comme celles de l’incendie de l’immeuble Congo Palace, la répression violente des manifestations anti-Walle, la détention d’une garde rapprochée constituée souvent des sportifs bien connus à Kisangani pour ne citer que cela.

L’histoire retiendra que dans son excès de pouvoir, Jean Tongo Bandamali a créé un scandale au PK 13 au pont bascule contre certains députés provinciaux. Des images, qui ont fait le tour de la toile, ont permis d’apercevoir cet ancien homme fort en train d’insulter les députés provinciaux et même prêt pour la bagarre laissant de côté sa casquette de ministre.

Jean Tongo Bandamali c’est le ministre qui finalement occasionnera l’arrestation de trois députés provinciaux jusqu’à la prison centrale de Kisangani. Grâce à son courage et loyauté, Jean Tongo Bandamali a bénéficié de la confiance de Louis-Marie Walle Lufungula qui le reconduira à son deuxième gouvernement avec le même portefeuille.

Suspendu, ses fonctions ont été confiées au ministre provincial des ITPR, le député provincial élu d’opala, Jean-Pierre LITEMA Yeni.

Tous nos efforts pour joindre le ministre suspendu n’ont pas abouti.

Jean-Claude Fundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *