Tshopo : Le synacass emboîte le pas à l'apukis : grève sèche et illimitée.

Tshopo : Le synacass emboîte le pas à l’apukis : grève sèche et illimitée.

Tshopo : Le synacass emboîte le pas à l’apukis : grève sèche et illimitée.

Après l’association des Professeurs des établissements d’enseignement supérieur et Universitaire de la Tshopo, le tour est venu pour le syndicat national des chefs de travaux, assistants et bibliothécaires de la République démocratique du Congo section de la Tshopo d’emboîter la grève.

Dans une déclaration lue ce mercredi 5 janvier devant la presse par leur président provincial le Chef de travaux François Lisuli, ce syndicat décrète une grève sèche et illimitée dans tous les établissements d’enseignement supérieur et Universitaire de la province de la Tshopo.

Ces chefs de travaux, assistants, bibliothécaires ainsi que les personnels scientifiques de l’ESU section de la tshopo, revendiquent la mécanisation et budgétisation de certains de leurs. Ils décrient également entre autres, la non régularisation administrative des personnels scientifiques des institutions de l’ESU ainsi que le maintien non justifié de l’écart de salaire entre personnels académiques et scientifiques; ceux-ci en violation de l’arrêté ministériel N. ESU RS/003/93 du 25/01/2022 portant interprétation de tableau synoptique d’équivalence de grade.

A en croire le Chef de travaux François Lisalu, ce mouvement de grève qui naît suite à l’irresponsabilité de l’Etat congolais dans ce secteur se fait de commun accord avec la coordination nationale.

Il sied de noter que le ministère de l’ESU a retenu le 5 janvier comme date du début de l’année académique 2021-22. Cependant, le mouvement de grève lancé dans plusieurs institutions d’enseignement supérieur et Universitaire à travers le pays, risque de mettre à mal ce calendrier académique.


Marie Selenge.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *