Transcom/Tshopo: Navigation sans naufrage, vœu du ministre provincial sectoriel Dany Mongo.

Transcom/Tshopo: Navigation sans naufrage, vœu du ministre provincial sectoriel Dany Mongo.

Transcom/Tshopo: Navigation sans naufrage, vœu du ministre provincial sectoriel Dany Mongo.

À l’occasion de l’ouverture du séminaire de renforcement des capacités des commissaires et chefs des postes fluviaux le jeudi 14 octobre 2021 à Kisangani, le ministre provincial de la fonction publique, travail et prévoyance sociale, transports et voies de communication, jeunesse, sports et loisirs, Dany Mongo Litomoli, a émis le vœu de voir une navigation sans naufrage sur toute les voies navigables de la province de la Tshopo.

Les présentes assises sont alors organisées pour renforcer les capacités des cadres et agents chargés de la gestion de la navigation fluviale. En effet, celle-ci est soumise à tout un arsenal des lois et règlements qu’il faut à tout prix et à tout moment respecter et exécuter afin de protéger les bâtiments flottants et leurs équipages, de sécuriser les voyageurs à bords et leurs biens.

Tout ceci requiert une vigilance permanente de ceux qui sont censés faire respecter la réglementation en la matière dans la Tshopo.
C’est ainsi qu’il a paru nécessaire et utile d’aiguiser les connaissances et aptitudes de gestion des problèmes de transport fluvial car, mieux vaut prévenir que guérir, dit-on.

Eviter les accidents que nous avons toujours connus afin d’arriver à zéro naufrage et zéro embarquement nocturne n’est que question de la maîtrise de quelques préalables notamment légaux. Raison d’en outiller les participants, souligne le ministre.

L’initiative est partie du constat fait par le patron du secteur des transports en province, à la suite de la recrudescence des cas des naufrages dans la Tshopo, avec en moyenne un ou deux cas de naufrage par semaine.
Par cet atelier de renforcement des capacités, le ministre Dany Mongo Litomoli s’attend à une navigation sans naufrage qui soit tributaire du respect des normes en la matière et de la responsabilité des acteurs concernés directement sur terrain.

Une vue de l’assistance.

Prennent part à ces assises, les commissaires fluviaux et chefs des postes fluviaux de toutes les voies de navigation de la province de la Tshopo.

Le secteur de transport est très capital pour les échanges commerciaux, pour la mobilité des personnes, pour le tourisme, pour les loisirs, etc. Et, le transport fluvial en particulier est très délicat. Certaines aptitudes et attitudes de la part de ceux qui opèrent dans ce domaine sont requises, dixit Dany Mongo Litomoli.

Notons que cet atelier de deux jours, premier de son genre depuis l’avènement de la province démembrée ouvert ce jeudi, se clôture ce vendredi 15 octobre 2021.

Sébastien Mulamba Mayombo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *