Projet Tufaulu Pamoja : les questions spécifiques de la Tshopo passées au peigne fin par les organisations des jeunes.

Projet Tufaulu Pamoja : les questions spécifiques de la Tshopo passées au peigne fin par les organisations des jeunes.

Projet Tufaulu Pamoja : les questions spécifiques de la Tshopo passées au peigne fin par les organisations des jeunes.

Les organisations des jeunes de la Tshopo viennent de mettre en place un cadre des réflexions et d’échanges autour des questions spécifiques concernant la province.
Il s’agit des questions liées à la démocratie, élection et bonne gouvernance ; Entrepreneuriat des jeunes et développement durable, la participation citoyenne et politique, les droits et devoirs des citoyens ainsi que la résolution R2250 du conseil de sécurité des nations unies
.

Ceci ressort de l’atelier d’un jour organisé à Kisangani samedi 20 novembre par la Coordination du Projet TUFAULU PAMOJA  (réussir ensemble) à l’intention des responsables des organisations des jeunes se réunissant autour de ce projet.

A l’issue de ces assises les participants se sont accordés sur la bonne compréhension des différentes thématiques, et s’engagent avec leurs structures dans le déploiement de la feuille de route dudit projet, avec des plaidoyers auprès des autorités et des partenaires en ayant un cahier de charge commun.
Les jeunes de différentes associations ont pu arrêter ensemble des stratégies et perspectives via un front commun afin de faciliter la communication ainsi que leur intégration.

Pour docteur Demagel Gelengi coordonateur du projet Tufaulu Pamoja dans la Tshopo, cet atelier qui avait entre autre comme but de doter les jeunes d’une compréhension d’ensemble des différentes thématiques, a permis aux participants de se familiariser avec les partenaires et les autorités.

Il souligne que les Organisations des jeunes de la Tshopo se réunissant autour de la Coordination du Projet TUFAULU PAMOJA sont appelées actuellement au déploiement de la feuille de route non seulement à l’intention des jeunes mais encore à l’intention des autorités et des partenaires.

Pour y arriver, renchérit-il, c’est la raison pour laquelle la Coordination du Projet dont il chapeaute a prévu une série d’analyse à travers des ateliers sur des questions qui se posent à la Tshopo autour de quelques thématiques.
Docteur Demagel Gelengi affirme que l’atelier de ce jour a conduit à certaines recommandations en vue de faciliter le déploiement de la feuille de route qui nécessite des plaidoyers à mener et un cahier de charge de la jeunesse.

Cet atelier a connu la participation de 60 délégués des organisations des jeunes membres des différentes plateformes et représentants des structures des jeunes ; des autorités politico-administratives ciblées ; des autorités religieuses et autres membres de la société civile ciblés.

Pour sa deuxième année d’exécution dans la province de la Tshopo, le projet Tufaulu Pamoja se présente comme celle des actions à mener afin de permettre aux organisations des jeunes l’atteinte de ses objectifs.
La deuxième année du projet a commencé par la présentation, la validation et le déploiement de la feuille de route des jeunes qui comportent des activités à mener et qui les placent sur une sorte de tapis roulant les conduisant à accéder aux instances de prise de décision.

Il convient de noter qu’en République démocratique du Congo, depuis une année s’exécute le Projet TUFAULU PAMOJA (réussir ensemble), dont Catholic Agency for Overseas Development (CAFOD) a obtenu le financement pour trois ans, de l’Ambassade de Suède en RDC, sous une mise en œuvre de la Commission Épiscopale Justice et Paix, dans 8 provinces de la RDC dont la Tshopo. Ce projet se propose d’assurer une voix et une représentation forte des jeunes dans les sphères de prise de décisions et dans les processus de paix à tous les niveaux.

Jean Claude Fundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *