Manque d'électricité à Kisangani : le cri d'alarme de l'honorable Jean Bamanisa Saidi.

Manque d’électricité à Kisangani : le cri d’alarme de l’honorable Jean Bamanisa Saidi.

Manque d’électricité à Kisangani : le cri d’alarme de l’honorable Jean Bamanisa Saidi.

La ville de Kisangani fait face à un manque criant de l’électricité suite à la vétusté de la centrale hydroélectrique de la Tshopo.
Une situation qui plonge la ville dans un désarroi et recul favorisant ainsi le sous-développement
.

Jean Bamanisa Saidi élu député provincial de la Tshopo dans la circonscription de Kisangani avec plus de 30 000 voix préferenciels, se dit choqué par cet état de chose.


« Désolé vraiment d’en arriver là, que Kisangani manque d’électricité !« , S’exclame Jean Bamanisa Saidi.

A l’en croire, en 2015 au moment du démembrement de l’ex province orientale, un état de besoin de 6 Millions était nécessaire pour sécuriser les installations synchro barrage et équipements du barrage de la Tshopo et réparer l’axe de la nouvelle turbine qui avait coûté plus de 7Millions Euros.

« J’avais été reçu par le Mininstre belge de la Coopération et le Président de la Chambre des Representants qui avaient assuré de nous assister et poursuivre malgré que le projet et le budget étaient terminés. Le Budget était disponible. Nous avions laissé aux Commissaires spéciaux tout le dossier. J’avais même proposé aux 4 Commissaires des 4 nouvelles provinces, ma disponibilité d’être le représentant à Kinshasa afin de poursuivre les dossiers en suspens  » déclare le dernier gouverneur de la province orientale.

Jean Bamanisa Saidi note en outre que toutes ses propositions n’ont pas été prises en compte mais que tous ceux qui avaient travaillé avec son gouvernement et qui avaient réalisé tellement de bonne choses en Province Orientale étaient écarté par complexe.

« Je me souviens avoir insisté que ce soit transmis et inscrit dans les accords bilatéraux à signer entre les Ministres des Affaires Étrangères de la RDC et Belgique , mais aucun dossier n’était présenté ! Et sans demande formelle, sans suivi, des dossiers peuvent être mis aux tiroirs « , pense-t-il.

L’élu de la ville de Kisangani affirme avoir même trouver des partenaires pour réhabiliter et refaire le réseau de distribution c’est-à-dire les transformateurs et câbles. Il regrette cependant que la Société Nationale de l’électricité et les Politiques n’ont pas accepté .

Maîtrisant bien la ville de Kisangani, Jean Bamanisa Saidi précise que le réseau de la ville est vétuste depuis longtemps et même en 2013 quand la Centrale produisait 16 à 18 Mégawatts, l’électricité était perdue pour plus de la moitié.

« Nous avions réalisé toute l’étude dont le coût d’une nouvelle et complète installation de la ville était de 11 Millions$. Nous avions incité la SNEL déjà présente et distributrice de travailler avec cette entreprise prête à investir à 100%, mais aucun intérêt de la SNEL, ils se contentaient de recettes qui étaient passés de 150.000 USD à plus de 400.000 /mois pour des facturations de plus de 600.000$ », renseigne le surnommé Monsieur le courant à son époque de règne.

Il dit regretter ce qui se passe, que Kisangani soit dans le noir complet. Pour lui, il est à retenir que les méthodes congolaises de ne pas assurer la continuité des affaires de l’Etat fait reculer le pays.


« Sachons travailler pour le Pays et sans complexe ! Si vous constatez qu’une personne connait plus que vous, n’hésitez pas à lui demander sa connaissance et son accompagnement », conclu Jean Bamanisa Saidi.

C’est depuis près d’un mois que la ville de Kisangani est entièrement dans le noir. Avec la panne survenue, la centrale ne produit que plus ou moins 2 mégawatts qui sont prioriser pour la chaîne nationale ainsi que l’unique société brassicole de la ville.

Jean-Claude Fundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *