Kisangani : Enfin, les écoles publiques ouvrent leurs portes.

Kisangani : Enfin, les écoles publiques ouvrent leurs portes.

Kisangani : Enfin, les écoles publiques ouvrent leurs portes.

Le mot d’ordre de la fin de grève lancé par l’intersyndical de l’EPST Tshopo a été respecté par les enseignants et parents d’élèves à Kisangani. Ceci s’explique par la reprise des cours à travers plusieurs établissements d’enseignement primaire, secondaire et technique.

Prévue depuis le 4 octobre 2021, la rentrée scolaire n’a été effective dans les écoles publiques et privées que ce lundi 15 novembre sur toute l’étendue de la ville de Kisangani. celles-ci, après la suspension de la grève par l’intersyndical des enseignants à l’issue de l’assemblée générale tenue vendredi 12 novembre.

Sourire aux lèvres, sacs au dos, l’ambiance a été à son comble ce matin sur les rues de Kisangani. Des écoliers des établissements publics et privés qui s’impatientaient pour voir le chemin de l’école ont enfin retrouvé le rêve d’antan. Selon le constat fait sur terrain, élèves et enseignants sont présents dans les écoles à la satisfaction de tous.

Alors que l’espoir de la gratuité s’est envolé, les parents pourront faire face une fois de plus à une autre forme de prise en charge des enseignants.


Dans ce même ordre d’idée, dans une lettre adressée au premier ministre le 8 novembre dernier, le représentant national de l’association nationale des parents d’élèves et d’étudiants de la République démocratique du Congo (ANAPECO), a informé le premier ministre de sa contribution pour dénouer la grogne des enseignants.

Il ressort de cette missive que la position des parents reste à la gratuité de l’enseignement primaire public et la fin de système de prise en charge des enseignants sont des acquis irrévocables et non négociables.
Les parents d’élèves rappellent au premier ministre en outre que le droit de l’enseignant à une rémunération équitable tout comme les autres fonctionnaires doit-être résolu par l’Etat-employeur et non par les parents qui n’ont recruté aucun enseignant.

Jean Claude Fundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *