Festival International Ngoma : le théâtre célébré dans toute sa splendeur.

Festival International Ngoma : le théâtre célébré dans toute sa splendeur.

Festival International Ngoma : le théâtre célébré dans toute sa splendeur.

C’est avec un concert de l’artiste Pis Mamba que les lampions se sont éteints ce jeudi 30 septembre 2021 à l’espace Culturel Ngoma, cadre qui a accueilli la onzième édition du Festival Ngoma, Rencontre Internationale des Arts de Scène.  Pendant ce festival, des spectacles de haute facture ont été offerts au public qui ne s’est pas lassé de venir chaque jour soutenir les artistes et participer à la fête. A en croire le coordonnateur du Groupe TACCEMS Asbl, Ma Gloire BOLUNDA, cette édition du festival Ngoma a dépassé largement les attentes des organisateurs quand aux statistiques de sa réussite.

« …dès le départ, nous savions que le festival sera une réussite mais pas avec cette ampleur. On s’y attendait le moins… »

Organisé dans un contexte particulier, celui de la covid 19, la onzième édition du festival Ngoma a répondu aux attentes et des organisateurs et du public. La recette concoctée par l’organisateur à laquelle avait fait allusion le Coordonnateur du Groupe TACCEMS Asbl dans son mot de circonstance n’a pas manqué de rencontrer le goût du public. C’est aussi l’avis d’un spectateur qui s’est livré à la rédaction de la www.rfmtv.net. Pour lui, de telles activités manquent aux boyomais.

« …c’était super et top. Nous avons été gâtés par le festival. Les organisateurs nous ont offert une des plus délicieuses de leurs recettes. Nous souhaiterions que cette activité puisse s’organiser deux ou trois fois l’an…. »

Les innovations

Cette onzième édition est allée à la recherche du beau. Elle a placé la femme au centre de l’action. 50 % de femmes sur le total des artistes invités et des spectacles alignés. C’est ainsi que le public a pu découvrir des artistes talentueuses à l’image de Cynthia Marifa, Leslie Mobambo et bien d’autres qui ont pris d’assaut le podium de l’espace Culturel Ngoma.

L’humour s’est invité, pour la première fois, à cette fête culturelle.  Un artiste inattendu, inconnu du public boyomais et arrivé avec la dernière délégation des festivaliers, a laissé des traces indélébiles dans les cerveaux des boyomais. Il s’agit de Christian El Kabwe, artiste venu de Beni. Pour sa première participation, cette humoriste a emballé le public jusqu’à devenir le chouchou du festival. Il lui a fallu seulement une heure pour rentrer, d’une manière honorable, dans les cœurs des boyomais. Son spectacle, « Pour le meilleur et pour le rire», a été un véritable régal.

Mais aussi, cette onzième édition a inséré le scrabble dans sa programmation.  C’est ainsi qu’un concours de scrabble a été organisé pendant le festival Ngoma.

Le Directeur Artistique du Groupe TACCEMS Asbl, Olivier MALOBA, manque de voix pour parler de ce festival. Une seule phrase :

« … Je nous Félicite pour la Grande Réussite de la 11ième  édition du Festival NGOMA… », a-t-il déclaré dans le groupe du Festival.

Les compagnies

Après une sélection rigoureuse et très serrée du comité d’organisation, le festival a aligné quatorze spectacles venus de Kisangani, Goma, Bukavu, Bunia, Lubumbashi, Beni, Kolwezi et Bujumbura. De l’avis de l’organisateur, toutes les compagnies sélectionnées et programmées ont été quasiment à la hauteur de leurs tâches. Certes, pense le coordonnateur du Groupe TACCEMS Asbl, tous n’ont pas donné le meilleur d’eux-mêmes.

« …il y a eu des ratées, c’est vrai. Mais que représente une ou deux mauvaises réponses sur près de nonante bonnes réponses ? S’il s’agissait des études, le festival Ngoma a réussi avec la plus haute distinction… »

Ma Gloire BOLUNDA pense que ce sont des désagréments inhérents à la nature humaine, et promet de prendre des précautions pour les prochaines éditions.

La déception du festival.

La grande déception du festival reste l’absence de la compagnie Ouf de Bujumbura. Les burundais étaient hyper motivés pour semer la pagaille au cours de cette édition du festival. Selon des sources proches de l’organisation, ils étaient déjà à Goma pour atterrir le mardi 28  septembre à Kisangani. Mais ils ont été bloqués à l’aéroport, selon les services aéroportuaires, pour absence de test covid, alors que nos sources précisent qu’ils avaient effectué leurs tests à la frontière congolo – burundaise, à Gatumba. Ce test a été purement et simplement rejeté. Encore une fois, le spectre de la covid 19 a préjudicié la culture.

La Compagnie Ouf de Bujumbura à l’aéroport de Goma.

Les révélations du festival

Même si on ne revient plus sur ce jeune talentueux humoriste de Beni, Christian El Kabwe, qui a cassé la baraque, il y a lieu de parler des nouvelles figures au festival et qui méritent d’être signalées : les gomatraciennes Cynthia Marifa et Leslie Mobambo ont marqué les esprits, même si toutes les compagnies ont donné le meilleur d’elles-mêmes.

La Troupe Phénix de Kolwezi, pour sa première participation, a surpris le public au dernier jour du festival. Son spectacle « le rêve des autres », interprété par des comédiens expérimentés a été accueilli avec ovations. Une réussite qui vient corriger les ratées d’une autre compagnie de Kolwezi à la neuvième édition du Festival Ngoma en 2019.

Dans les révélations, il y a lieu de citer la troupe Badilika de Goma qui en était à sa première participation. Dans son spectacle « Nuit des noces », Alexis Kant et Fabienne Balola n’ont pas manqué d’émerveiller le public.

Christian Kabwe sur le podium du festival

Communication

Le service de communication du Festival Ngoma a mis les bouchées doubles pour cette onzième édition. Plusieurs médias en ligne ont couvert cette activité.  Les réseaux sociaux ont également été mis en compétition pour passer en direct tous les spectacle sde cette onzième édition, notamment sur la page facebook du Groupe TACCEMS Asbl et de la RFM Tv. Ajouter à cet arsenal, la diffusion en direct sur la Radio et Télévision Force des Médias.

Public

Fidèle et présent, le public du festival s’est distingué pendant cette édition. Discipliné et attentif, le public du Festival Ngoma a honoré les différents artistes qui ont presté devant lui. Des milliers des spectateurs ont envahi chaque soir la salle des spectacles de l’espace Culturel Ngoma. Une vraie opportunité pour les artistes de convaincre ce public jugé de dur par certaines langues. Bref, le public a honoré cette onzième édition de la Rencontre Internationale des Arts de Scène.

Public à la onzième édition du Festival Ngoma.

Le Festival Ngoma ferme ses portes et les organisateurs fixent rendez – vous au mois d’août de l’année prochaine pour la douzième édition.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *