Etats généraux de l'ESU : les établissements de la Tshopo affûtent les armes.

Etats généraux de l’ESU : les établissements de la Tshopo affûtent les armes.

Etats généraux de l’ESU : les établissements de la Tshopo affûtent les armes.

Les états généraux de l’enseignement supérieur et universitaire qui pointent à l’horizon est une occasion pour prendre un élan dans ce secteur aussi vital. La province de la Tshopo qui, à travers ses établissements prendra part à ses assises de haute facture, se prépare pour apporter sa pierre angulaire.

C’est dans ce cadre que les établissements de l’enseignement supérieur et universitaire de la Tshopo à travers la conférence provinciale des chefs d’établissement s’est réunie samedi 28 août afin de récolter les différents problèmes composant les différents corps.

Sous la modération de la coordination chargée d’organiser ces assises, il était question d’écouter les différents corps de l’ESU implanté dans la province de la Tshopo, précise Professeur Arthur Yenga, expert du comité de coordination.

« …je suis heureux de ce que l’on a fait dans le cadre de la conférence provinciale de l’ESU. Les échanges étaient riches car tous les corps étaient présents ».

Professeur Arthur Yenga estime que l’occasion était donné aux chefs d’établissement de l’ESU d’aborder la crise qui secoue le système de l’enseignement supérieur et universitaire, crise à plusieurs dimensions.

A l’en croire, les préoccupations ont été groupés en thématiques (Panel). C’est ainsi que les questions de gouvernance, du passage au système LMD, de partenariat et formation du personnel ont été abordées.

« …on les a groupé en quelque thématiques qui constituent les différents Panels… L’objectif était d’accorder la parole aux gens qui sont sur le terrain. C’était des consultations de sorte que nous puissions recueillir ses propositions et les transmettre au niveau de la coordination et à quelques délégués qui seront à Lubumbashi afin que ces derniers parlent pour le compte de l’ensemble des différents corps », précise Professeur Arthur Yenga.

Les états généraux de l’Enseignement Supérieur et Universitaire qui se tiendront du 6 au 10 septembre prochain à Lubumbashi, ont pour objectif, de relever le système de l’enseignement supérieur et universitaire en République démocratique du Congo. Ses assises proposeront des voies et moyens qui permettront de redresser l’ESU, de le requalifier et l’innover.

Jean-Claude Fundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *